POINT LIMITE ZÉRO Film Telecharger torrent

French Films POINT LIMITE ZÉRO Film Telecharger torrent – Films Qualité HD*3D, DVDRip et BluRayRip – 100% Gratuitement – Torrent et Lien Direct Torrent et Lien Direct – Télécharger ce film Nous garantissons la qualité et la fiabilité – Ne pas hésiter – Nous vous remercions de votre confiance

POINT LIMITE ZÉRO Film Telecharger torrent

 

POINT LIMITE ZÉRO Film Telecharger torrent
Lien à haute vitesse sont disponibles dès maintenant:

Téléchargement direct Lien pour POINT LIMITE ZÉRO Film :

Telecharger direct link

Telecharge Torrent Lien pour POINT LIMITE ZÉRO Film :

telecharger torrent film

Télécharger ce film, nous garantissons la qualité et la fiabilité. Ne pas hésiter. Nous vous remercions de votre confiance.

Details :

Date de sortie 09 février 2016
De Richard C. Sarafian
Avec Barry Newman, Cleavon Little, Dean Jagger plus
Genres Action, Drame, Policier
Nationalités Britannique, Américain

Synopsis et détails

 

Kowalski, un ex-flic vétéran du Vietnam, champion de stock-car, parie qu’il ralliera Denver à San Francisco en moins de quinze heures. Les policiers de Californie et du Nevada ne tardent pas à se mettre à sa poursuite …

balises supplémentaires

Le film en chiffres

Point limite zéro se fit en 28 jours, avec une équipe de 19 personnes. Les voitures coûtaient 1 $ par jour à la Fox. 8 Dodge Chargers furent détruites durant le tournage. Le bugdet était fixé à 1 400 000 $ et fut dépassé de 14 000$. Dans le film, Kowalski doit aller de Denver à San Fransisco (une distance de 2000 km) en 15 heures, soit un rapport de 200 km/h.
Gene Hackman pressenti

Pour incarner Kowalski, le réalisateur Richard C. Sarafian avait pensé à Gene Hackman. Mais Richard Zanuck, qui dirigeait à l’époque la Fox, décide que le rôle ira à Barry Newman.
Six mois plus tard, le studio donnait à Gene Hackman le premier rôle dans The French Connection, rôle qui lui valut l’Oscar du meilleur acteur en 1972.
Un scénariste hypocondriaque

On ne pensait pas que G. Cabrera Infante, le scénariste, pourrait écrire une histoire de casse-cou pareille. En effet, Richard C. Sarafian parle de lui en ces termes : « à l’époque [du film], il était frêle, hypocondriaque et ne se déplaçait nulle part sans sa trousse à pharmacie. Il craignait tout, les microbes, les avions, les voitures … ».